Lien social et politique


Soutenez le deuxième rapport sur les inégalités en France

11 avril 2017 - Premier objectif atteint : nous avons réuni la somme de 10 000 euros, merci à tous ceux qui ont contribué. Deuxième objectif : 15 000 euros. Pour nous permettre d’augmenter la diffusion du rapport et de réaliser des infographies sur les principaux indicateurs. Nous comptons sur vous.


Nous avons atteint, grâce à vous, notre premier objectif de rassembler la somme de 10 000 euros. Le second Rapport sur les inégalités en France verra le jour, c’est désormais certain. Mais pour augmenter sa diffusion, le nombre d’exemplaires imprimés, et réaliser des infographies sur les chiffres clés, nous visons un nouvel objectif de 15 000 euros.

Continuez à nous soutenir. Il vous reste 12 jours pour contribuer à la campagne de financement participatif :

Il s’agit, comme nous le faisons tous les deux ans, de rassembler un ensemble de données précises et actualisées sur les inégalités en France, des revenus à l’éducation, en passant par la santé, le logement, les modes de vie, la vie politique, etc. Inégalités entre femmes et hommes, entre catégories sociales, entre générations, entre Français et étrangers. L’objectif est d’éclairer un débat marqué aussi bien par des exagérations que par le déni des fractures qui traversent notre société.

Ce rapport est destiné à un large public. Composé de tableaux, de graphiques et de textes simples, il n’est pas réservé à des « experts » qui connaissent déjà bien le sujet. Tous ces éléments sont accompagnés d’analyses, de définitions, d’explications sur la méthode employée.

Peser dans le débat public

En soutenant ce rapport, vous avez la capacité de peser dans le débat public. De montrer qu’il est important de mesurer, de rendre visible la situation de certaines catégories de genre, d’âge, d’origine géographique ou encore sociales, catégories qui sont pour partie les laissées pour compte du progrès. Dans cet ouvrage, vous trouverez par exemple un certain nombre de données sur le monde du travail d’aujourd’hui (accidents, maladies professionnelles, conditions de travail…), beaucoup trop rarement évoquées.

La France reste l’un des meilleurs modèles sociaux au monde : cela n’empêche pas que le décalage est énorme entre les discours sur l’égalité et la situation réelle d’une grande partie de la population. Derrière sa façade égalitaire, notre pays cultive les privilèges dont bénéficient les couches favorisées, qu’il s’agisse de revenus ou de diplômes.

En soutenant ce rapport, vous lancez un signal fort. Notre pays souffre de sa rhétorique, de petites phrases, de l’à-peu-près, où chacun a raison en même temps. Nous devons avancer dans la connaissance de la situation sociale. Nous devons élaborer un diagnostic informé et le plus large possible, pas uniquement en ce qui concerne les revenus ou l’éducation par exemple, dont on parle le plus souvent. Pas seulement non plus pour dénoncer l’indécente « richesse des plus riches » en pleine période de chômage, mais aussi pour montrer en quoi les inégalités sont liées entre elles et forment un ensemble. Pour dire en quoi « l’égalité des chances » n’est qu’une partie du problème et qu’il faut réfléchir au fonctionnement global de notre système, à l’école, dans l’entreprise et dans la vie quotidienne.

L’édition de ce document est un nouveau pari pour l’Observatoire des inégalités. Depuis 14 ans maintenant, nous œuvrons pour essayer d’améliorer l’information sur le sujet, avec des moyens limités. L’Observatoire ne dispose pas de partenariats avec les géants de l’économie, n’accepte pas de publicité sur son site et ne reçoit que très peu d’argent public. Ce rapport n’est pas un document officiel commandé par un ministère ou une commission quelconque. Il est réalisé en totale indépendance par un organisme libre de tout engagement envers un parti politique, un syndicat ou une entreprise. L’Observatoire des inégalités vit principalement des dons de citoyens de bords divers qui estiment que ce travail d’information est indispensable à notre démocratie. Nous comptons sur vous.

Le deuxième rapport sur les inégalités en France
• 192 pages en couleurs, dont une synthèse de quatre pages
• 200 tableaux actualisés, des graphiques et infographies
• des analyses rigoureuses
• un tirage minimum de 2 000 exemplaires
• un prix de vente volontairement modique de 8,50 euros

Photo / © Virginie de Galzain

Date de rédaction le 11 avril 2017

Dernière révision le 12 avril 2017

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

10 mai 2017
La parution du prochain Rapport sur les inégalités en France est programmée pour le 1er juin 2017. Son impression est possible grâce au soutien de plus de 360 personnes et structures qui ont participé à son financement. Jusqu’au 31 mai, vous pouvez faire un don et vous assurer de recevoir le rapport chez vous, dès sa (...)

Sur le même sujet

Inégalités : le débat n’a toujours pas eu lieu

23 mai 2017
Le sentiment d’injustice croît dans notre pays. Pourtant, le débat politique ne peut se résumer à l’alternative proposée par les deux finalistes de l’élection présidentielle : protection identitaire dans un camp, libéralisme individualiste dans l’autre. Le point de vue de Patrick Savidan, professeur de philosophie politique et président de l’Observatoire des inégalités. Extrait du quotidien (...)

Sans une politique de cohésion sociale, aucune réforme fiscale ne sera acceptée

28 avril 2017
Le consentement à l’impôt s’érode en France, non pas tant en raison du niveau de taxation que du sentiment de « payer pour les autres » engendré par la complexité du système, estime Raul Sampognaro, économiste à l’OFCE. Extrait du quotidien Le Monde.

Changeons les règles du jeu

25 avril 2017
Retard scolaire des élèves de milieux modestes, discriminations dans l’accès au logement, salaires plus faibles des femmes : il est temps de changer les règles du jeu. Tel est le message du film réalisé par l’agence Herezie pour l’Observatoire des inégalités. À partager massivement.

« Les tensions de notre société naissent dans le refus de voir la situation de domination des catégories aisées ». Entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités

5 avril 2017
Les diplômés ont-ils pris en otage le discours sur les inégalités au détriment des classes populaires ? Entretien avec Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait de Slate.fr.

Il faut bousculer l’ordre établi

31 mars 2017
Interdire le cumul des mandats, lutter réellement contre l’évasion fiscale, supprimer les grandes écoles : des actes symboliques forts qui mettraient à mal l’entre-soi des plus riches. Par Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues, directeurs de recherche au CNRS. Extrait de l’ouvrage « Que faire contre les inégalités ? (...)

FERMER