Hommes et femmes



Filles et garçons dans l’enseignement supérieur : des parcours différenciés

9 mai 2014 - Les filles représentent 58 % des étudiants à l’université. 70 % d’entre elles sont en lettres ou sciences humaines, 40 % dans les filières scientifiques.


Les filles ont investi les bancs des universités ces cinquante dernières années passant de 43 % des étudiants au début des années 1960 à 58 % au début des années 2010, selon le ministère de l’Education nationale [1]. Ce mouvement traduit le changement de la place des femmes dans notre société, amorcé dès l’Entre-deux-guerres.


Pour autant, les parcours demeurent différenciés selon le sexe. Les filles constituent 84 % des étudiants des formations paramédicales et sociales, 70 % en lettres et sciences humaines à l’université contre moins de 40 % en sciences et Staps (sport). Dans les classes préparatoires, elles sont ultra-majoritaires en sections littéraires (74 %) mais ne représentent que 30 % des filières scientifiques. Globalement, les filles demeurent sur-représentées dans les secteurs de l’enseignement les moins valorisés, qui conduisent moins souvent aux postes où les responsabilités et les salaires sont les plus élevés.

Une partie de l’orientation se joue bien avant l’enseignement supérieur, dès la seconde ou la première [2]. La terminale S est désormais presque à parité, mais les filles forment 80 % des élèves de la filière L et même 90 % en ST2S (santé-social). Les choix des filières de l’enseignement technique et professionnel, plus spécialisées, sont encore plus clivés.



Les choses évoluent : les filles sont aussi nombreuses que les garçons dans les écoles de commerce et plus nombreuses en médecine, des filières prisées. Elles sont de plus en plus présentes dans les prépas scientifiques et progressent dans les écoles d’ingénieurs : de 15,7 % des élèves en 1985 à 28,1 % en 2014. Mais ces progrès demeurent lents. A ce rythme de progression, la parité dans les écoles d’ingénieurs ne sera atteinte que dans un demi-siècle environ.


Photo / © Andres Rodriguez - Fotolia

Notes

Date de rédaction le 19 mars 2010

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Les filles deviennent meilleures élèves que les garçons

9 mai 2014
Les filles ont de meilleurs résultats scolaires en français que les garçons. Au lycée, les garçons sont plus nombreux en filière scientifique qui conduit aux filières les plus sélectives de l’enseignement supérieur.

FERMER