Conditions de vie



Mesure des discriminations à l’accès au logement par testing

3 septembre 2009 - A niveau de vie équivalent, les candidats à un logement d’origine maghrébine ou africaine ont quatre fois moins de chances d’en obtenir un que ceux d’origine française.


- Discrimination à l’accès au logement

La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a financé plusieurs opérations de testing. Celle portant sur le logement a été conduit par le cabinet d’études ASDO auprès d’agences immobilières dans trois régions. 126 annonces de locations de 120 agences ont été testées par 15 candidats distincts par leur origine ou leur situation familiale.

Il résulte qu’à niveau de vie équivalent, les candidats de référence (hommes de 28 ans au nom évoquant une origine de France métropolitaine) obtiennent deux fois plus facilement un rendez-vous pour une visite d’appartement et, qu’au terme de cette visite, ils ont quatre fois plus de chances d’obtenir l’appartement que les candidats d’origine maghrébine ou africaine. Cette étude est toutefois fragile car les annonces n’ont pas été testées par les quatre types de candidats à chaque fois.

Taux de succès d'accès à un logement (visite et obtention d'un appartement)
Unité : %
Obtention d'une visite
Obtention de l'appartement
Candidat de référence3575
Famille monoparentale3526
Candidat d'origine noire africaine1422
Candidat d'origine maghrébine2017
Note de lecture : les candidats d’origine maghrébine obtiennent une location d’appartement dans 17 % des cas testés.
Source : Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) - ASDO - 2006, Test sur 126 annonces par téléphone (411 appels) et 100 visites

Source :La discrimination dans l’accès au logement locatif privé (Halde-ASDO, juillet 2006).

Les autres testing réalisés :

- Discriminations à l’embauche

- Discrimination à l’accès aux soins

Photo / Fotolia

Date de rédaction le 3 septembre 2009

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Combien de logements inconfortables ?

5 mai 2017
En France, 200 000 logements sont privés du confort de base et 2,3 millions de personnes vivent dans de mauvaises conditions de logement. Une situation indigne d’un des pays les plus riches au monde.

Qui vit dans un logement surpeuplé ?

2 mai 2017
Près d’un tiers des plus pauvres, 26 % des ménages immigrés, 17 % des ouvriers et 15 % des employés vivent dans des logements trop petits en France.

Entre 1,1 et 12 millions de précaires de l’énergie

6 janvier 2017
La précarité énergétique concerne entre 1,9 % et 20 % des ménages, soit entre 1,1 et 12,1 millions de personnes. Des niveaux très différents suivant la définition que l’on utilise.

Quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

19 octobre 2016
Quatre millions de personnes sont jugées mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 811 000 n’ont pas de domicile personnel, 85 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

Les plus modestes deviennent de moins en moins souvent propriétaires

19 juillet 2016
L’accès à la propriété immobilière a baissé pour les plus modestes et augmenté pour les plus aisés de 1973 à 2013. Des conditions d’emprunts plus difficiles, l’augmentation des prix et des politiques d’accession à la propriété bénéficiant surtout aux classes moyennes expliquent en partie le creusement de ces inégalités.

C’est quoi, être pauvre ?

12 février 2016
La pauvreté est une question de revenus, mais aussi de conditions de vie. Etre pauvre, c’est également être victime de privations matérielles. Près de 13 % des Français sont dans ce cas.

140 000 sans-domicile en France

4 juillet 2013
La France compte 140 000 sans-domicile, selon l’Insee, dont 30 000 enfants. 9 % sont des sans abri. Un chiffre en forte augmentation par rapport à 2001.

Le poids des dépenses de logement selon les revenus

28 mars 2012
Les dépenses de logement pèsent pour 39 % dans le budget des 10 % des ménages aux revenus les plus faibles contre 15 % pour les 10 % les plus riches. La part de ces dépenses est d’autant plus lourde que les ressources des ménages sont modestes.

Le poids des dépenses de logement selon l’âge

7 avril 2011
Les jeunes subissent de plein fouet la hausse des prix de l’immobilier. Ils consacrent entre 18 % et 22 % de leur budget aux dépenses liées au logement. Cette part est de 10,3 % pour l’ensemble des ménages.

La surface des logements selon la catégorie sociale

16 septembre 2009
Les ouvriers disposent en moyenne d’un logement de 30 m² par personne, contre 43 m² pour les artisans, commerçants et chefs d’entreprise. Des inégalités fortement liées au revenu.

FERMER