Revenus, niveau de vie, patrimoine



Niveaux de vie : la plupart des Français ne savent pas se situer

18 novembre 2014 - 19 % des Français surestiment leur niveau de vie et 36 % le sous-estiment. Il n’est pas toujours facile de se situer sur l’échelle des revenus.


55 % des Français se positionnent mal sur l’échelle des revenus : 19 % surestiment leur niveau de vie   et 36 % le sous-estiment, indique une étude de l’Insee [1]. Si l’on découpe la population en trois tranches égales de revenus mensuels perçus [2], seul un cinquième du tiers le plus aisé s’auto-positionne correctement, parmi les 33 % les plus riches (plus de 2 040 euros par mois). 70 % ont le sentiment d’appartenir au tiers intermédiaire (entre 1 370 et 2 040 euros mensuels) et même 8 % au tiers le plus pauvre (moins de 1 370 euros par mois). A l’autre bout de la distribution, 53 % du tiers de la population la moins favorisée pensent appartenir au tiers intermédiaire, et 4 % au tiers supérieur.


De nombreuses raisons expliquent ce décalage. Il n’est pas toujours si facile de connaître l’ensemble de ses revenus [3], qui peuvent varier dans le temps : chômage ou emploi intermittent pour les uns, revenus financiers (actions, obligations, immobilier, etc.) pour les autres. Ensuite, l’Insee déduit du revenu les impôts directs et ajoute les prestations sociales, alors que les ménages peuvent pratiquer autrement, par exemple en déduisant le coût du logement. En outre, l’institut tient compte des économies d’échelle (une famille n’a pas besoin d’une cuisine par personne par exemple), ce qui est très complexe à estimer pour un non-expert. L’Insee note que les Français tiennent davantage compte de leurs conditions de vie matérielles concrètes que de leur revenu effectivement perçu quand ils se positionnent.

Une grande part de subjectivité intervient. Se positionner implique de porter un jugement sur les niveaux de vie   dans l’ensemble de la société. En France - c’est l’inverse aux Etats-Unis -, se dire aisé ou riche est mal vu : sauf à considérer la personne la plus riche, il existe toujours plus aisé que soi. Le débat public influence les réponses : le plus souvent, les médias placent la barre des classes moyennes bien au-delà de leurs revenus réels [4]. Enfin, déclarer son appartenance au tiers le plus bas des revenus n’est pas forcément si facile vis-à-vis de l’enquêteur et de soi-même.

Extrait du Centre d’observation de la société.

Photo / © Kati Molin - Fotolia.com

Notes

[1« Le positionnement sur l’échelle des niveaux de vie », Insee Première n°1515, septembre 2014.

[2Après impôts et prestations sociales, pour une personne seule.

[3L’Insee ne donne pas d’indications sur les non-réponses.

Date de rédaction le 18 novembre 2014

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Les écarts de revenus entre les plus pauvres et les plus riches continuent d’augmenter

15 décembre 2016
Depuis une vingtaine d’années, les inégalités de revenus augmentent. Les années 2010 sont marquées par une baisse du niveau de vie des plus pauvres. Un changement profond.

Revenus : qui gagne combien ?

20 octobre 2016
La moitié de la population vit avec moins de 1 700 euros par mois pour une personne seule après impôts et prestations sociales, 90 % perçoivent moins de 3 100 euros. Le niveau de vie des couches moyennes se situe aux alentours de 1 700 euros.

Riches, pauvres et classes moyennes : comment se situer ?

20 octobre 2016
Quels sont les seuils de pauvreté, de richesse et le niveau de vie des classes moyennes en France ? L’Observatoire des inégalités publie les toutes dernières données pour mieux se situer.

Les 10 % les plus aisés captent plus du quart des revenus

18 octobre 2016
Les 10 % des Français les plus riches captent un peu plus du quart (27 %) de la masse globale des revenus, presque dix fois plus que les 10 % les plus pauvres (2,9 %).

Personnes seules, couples, familles : quel est le niveau de vie des ménages ?

17 octobre 2014
1 500 euros de revenus par mois ne procurent pas le même niveau de vie à une famille qu’à une personne seule. Le détail des revenus selon le type de ménage.

Revenus : les avantages des propriétaires

11 octobre 2013
Si l’on ajoutait aux revenus des propriétaires les loyers qu’ils n’ont pas à verser, le niveau de vie moyen annuel global de la population (après impôts et prestations sociales, pour une personne) augmenterait de 8 %, soit de 1 840 euros.

Les inégalités de revenus des travailleurs indépendants

18 septembre 2013
Les travailleurs indépendants ont un revenu annuel moyen de 31 800 euros. Mais celui-ci varie de 15 000 à 105 000 euros entre un coiffeur et un notaire...

La composition des revenus selon le niveau de vie

12 septembre 2013
La part du salaire représente 34 % du revenu des 10 % des ménages les plus modestes contre 64 % de celui des 10 % des plus aisés. Les revenus du patrimoine constituent 28 % des ressources des 10 % les plus riches.

FERMER