Territoires



Les pauvres vivent dans les grandes villes, pas en périphérie

15 avril 2015 - 64 % des pauvres vivent dans les grandes villes. Les plus démunis résident dans les communes les plus peuplées, là aussi où habitent les plus riches, et où les inégalités de revenus sont les plus grandes.


Les deux tiers des personnes pauvres vivent au cœur des grands pôles urbains. En livrant la répartition des personnes pauvres par type de territoire [1], l’Insee apporte une réponse détaillée à la question « où vivent les pauvres ? ». L’institut permet de quantifier ce qui relevait de l’évidence pour de nombreux observateurs : les plus démunis vivent dans les communes les plus peuplées, là aussi où habitent les plus riches, et où les inégalités de revenus sont les plus grandes. Le tiers qui reste vit pour 17 % dans les communes périurbaines, pour 13,4 % dans les petites et moyennes agglomérations ou leurs communes proches [2] et 5,4 % dans les communes rurales isolées. La France périurbaine et rurale ne regroupe qu’une minorité de personnes pauvres.

Nous avions montré (lire Territoires : où vivent les pauvres ?) à partir des données de l’Insee que 57 % des pauvres vivaient dans des communes de plus de 50 000 habitants et 21 % dans des communes rurales. Une partie de ces communes sont des territoires périurbains, parfois très proches des grandes villes. Par ailleurs, une étude publiée fin 2014 (lire Les plus pauvres vivent d’abord dans les villes-centres) indiquait que les revenus des 10 % les plus pauvres étaient plus de deux fois moins élevés dans les villes-centres que dans leur couronne périurbaine (4 400 contre 9 900 euros par an pour une personne).

Ces nouvelles données offrent un nouveau découpage géographique du territoire qui permet de lire encore plus finement la situation sociale du pays. Les communes ne sont plus seulement réparties en fonction de leur taille ou de leur statut rural/urbain, comme c’était le cas auparavant, mais entre des aires urbaines composées de pôles et de couronnes périurbaines (en fonction de leur taille), ainsi que des communes rurales isolées (voir les définitions). Cette distinction est importante : le rural périurbain n’a pas grand chose à voir avec le rural isolé.

L’importance de la pauvreté urbaine permet de situer les difficultés là où elles sont le plus présentes. La pauvreté rurale des plus âgés existe, mais en quantité reste minime comparée à celle des jeunes qui vivent au bord des périphériques des grandes villes. La question est désormais d’aller plus loin. D’une part, en complétant ces éléments par d’autres, comme le chômage, la précarité ou les catégories sociales, ce qui permet de multiplier les éclairages. En effet, la définition des contours de la politique de la ville par le seul critère monétaire pose de nombreux problèmes (lire Politique de la ville, la pauvreté en concentré). Le seul revenu résume mal les difficultés sociales, il rassemble par exemple des personnes âgées qui n’ont plus de loyer à payer et des jeunes dont les besoins ne sont pas équivalents. D’autre part, en allant mesurer les revenus de façon encore plus fine. L’essentiel se joue au sein des grandes villes du fait de la densité de population. D’ici la fin de l’année, l’Insee devrait publier des données sur les niveaux de vie   (après impôts et prestations sociales) quartier par quartier : l’analyse des territoires devrait alors faire un bond en avant.


Extrait du Centre d’observation de la société.

Lire aussi : Territoires : où vivent les pauvres ?

Photo / ©LeRefs-FlickR

Notes

[1Selon le découpage dit « zones en aires urbaines », plus précisément. Une aire comprend un pôle (ville centre et banlieue) et sa couronne périurbaine. Les aires sont définies en fonction du nombre d’emplois qu’elles regroupent, plus de 10 000 emplois pour une grande aire.

[2Ces dernières communes n’ont pas le statut de « périurbaines », mais leur habitat peut en être proche. Certaines sont rurales, d’autres urbaines.

Date de rédaction le 15 avril 2015

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Les dix quartiers prioritaires les plus pauvres de France

19 juillet 2016
Les quartiers les plus en difficulté affichent des taux de pauvreté supérieurs à 70 %. Près de deux fois plus que dans l’ensemble des quartiers prioritaires de la ville et cinq fois plus que la moyenne nationale. Notre classement des dix quartiers prioritaires les plus pauvres de France.

Niveau de vie et inégalités : testez votre commune

10 juin 2016
Combien gagnent les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres dans votre commune ? Quel est le niveau des inégalités ? Testez le comparateur des territoires élaboré par le Compas, en partenariat avec l’Observatoire des inégalités et la Gazette des communes.

Territoires : où vivent les pauvres ?

6 octobre 2014
Près de 60 % des personnes pauvres vivent dans de très grandes villes. 2,5 millions résident dans des communes de 200 000 habitants ou plus, 1,3 million dans l’agglomération parisienne. Extrait du Centre d’observation de la société.

Les communes aux plus gros patrimoines

21 janvier 2014
Avec un patrimoine moyen de 4,6 millions d’euros, Neuilly-sur-Seine arrive en tête des grandes villes qui comptent les patrimoines les plus élevés de France.

Des départements d’outre-mer marqués par les difficultés sociales et les inégalités

8 octobre 2013
Oubliés de bien des études nationales, les départements d’outre-mer sont pourtant confrontés à des difficultés économiques et sociales majeures. Les inégalités qui y règnent sont beaucoup plus importantes que sur le reste du territoire national. Synthèse de données sociales sur les revenus, l’emploi et l’éducation. Extrait d’une note d’études du (...)

Revenus et inégalités : le premier bilan de l’impact de la crise pour les communes

16 juillet 2013
A Rennes, les revenus des plus riches ont augmenté de 5,5 % entre 2008 et 2011, ceux des plus pauvres ont diminué de 11,8 %. La crise creuse les inégalités, mais les moyennes nationales masquent des écarts encore plus importants au niveau local.

Revenus : la France des territoires extrêmes

18 juin 2013
Le revenu médian varie de 2 300 à 58 000 euros selon les quartiers. Une présentation des données extrêmes par type de territoire.

La pauvreté dans les régions

14 juin 2013
Le taux de pauvreté varie de 11,6 % en Bretagne à 19,7 % en Corse. Les régions du Nord et du Sud de la France sont les plus touchées.

La pauvreté dans les départements

14 juin 2013
Le taux de pauvreté varie en France selon les départements de 4 % à près de 15 %. La pauvreté est plus forte au nord et au sud de la France.

Villes riches, villes pauvres : le revenu des habitants

23 novembre 2012
L’Observatoire des inégalités présente son classement des villes où les habitants sont les plus riches et des villes où ils sont les plus pauvres parmi les 200 plus grandes villes de France. A Neuilly-sur-Seine, le revenu médian par habitant est 4,5 fois plus élevé qu’à Roubaix.

FERMER