Emploi et chômage



Qui sont les chômeurs de longue durée ?

16 octobre 2015 - Passer par la case chômage est une chose, y rester longtemps a des conséquences beaucoup plus graves sur le niveau d’indemnisation, les relations sociales et l’état psychologique des personnes qui se trouvent ainsi éloignées de leur univers professionnel.


En août 2015, 2,4 millions de demandeurs d’emploi étaient inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an, contre 1,3 million au début des années 2000. Soit un million de chômeurs de longue durée de plus sur la période. Parmi ces 2,4 millions, près de la moitié est sans emploi depuis au minimum un an et au maximum deux ans, près d’un quart entre deux et moins de trois ans et un tiers depuis plus de trois ans. La part des chômeurs de très longue durée (3 ans et plus) est celle qui a le plus augmenté entre 2000 et 2015 (de 28 à 33 %). Depuis 2008, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi depuis plus d’un an a augmenté de 1,4 million dont 565 700 en recherche d’emploi entre un et deux ans et 512 800 depuis plus de trois ans. Au total, l’ancienneté moyenne du chômage est passée de 392 à 562 jours entre 2008 et 2015.

On sous-évalue souvent la question de la durée du chômage. Passer par la case chômage est une chose. Si l’on y reste que peu de temps, il peut s’agir d’une transition entre deux emplois, entre deux univers professionnels, la conséquence d’un déménagement, etc. Même si on y perd en revenus pendant quelques mois, on s’adapte et on repart. C’est y rester enfermé qui pose véritablement problème : les conséquences sont bien plus graves, sur le niveau d’indemnisation, les relations sociales et l’état psychologique des personnes qui se trouvent ainsi éloignées de leur univers professionnel.



Qui sont les chômeurs de longue durée ?

Parmi les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi depuis au minimum une année, on comptait fin 2013, un peu plus d’hommes (53 %) que de femmes (47 %). La catégorie d’âge la plus touchée est celle des 40-49 ans qui représentent 26 % de ces demandeurs d’emploi, suivie par les 30-39 ans (21 %). Logiquement, les jeunes de moins de 25 ans qui font leur entrée dans la vie active sont les moins concernés par une durée longue de chômage (6 %). Même si ce sont pourtant les jeunes qui sont les plus touchés par le chômage, les plus âgés y restent le plus longtemps, notamment du fait de niveaux de rémunérations attendus plus élevés.

Face à la durée du chômage, c’est surtout le diplôme qui classe : 38 % des chômeurs inscrits à Pôle emploi douze mois en continu dans les derniers 24 mois, fin 2013, sont titulaires d’un CAP ou d’un BEP. Seuls 4 % ont un bac + 5 ou plus. Du coup, les catégories populaires sont largement surreprésentées. Près de 90 % des chômeurs de longue durée sont employés ou ouvriers. Avoir des qualifications dans le monde du travail protège de l’entrée dans le chômage et permet d’en sortir bien plus vite.

Composition de la population des chômeurs de longue durée
Unité : %

Selon le sexe
Homme53
Femme47
Selon l'âge
Moins de 25 ans6
25-29 ans10
30-39 ans21
40-49 ans26
50-54 ans14
55 ans et plus24
Selon le niveau de formation
Aucune formation scolaire7
Collège22
CAP-BEP38
Bac16
Bac + 28
Bac + 3 et + 45
Bac + 5 ou plus4
Selon la qualification
Ouvriers non qualifiés12
Ouvriers qualifiés12
Employés non qualifiés23
Employés qualifiés41
Agents de maîtrise, techniciens6
Cadres7
Travailleurs handicapés
Non reconnus 84
Reconnus 16
Inscrits à Pôle emploi 12 mois en continu dans les 24 derniers mois. France entière
Source : Pôle emploi - Données décembre 2013 - © Observatoire des inégalités

Pour en savoir plus :

Photo / By Lulu97417 via Wikimedia Commons

Date de rédaction le 16 octobre 2015

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Chômage : les non-qualifiés en première ligne

24 février 2017
Avec 4 % de chômeurs, les cadres supérieurs restent largement épargnés par la crise. Ce n’est pas le cas des ouvriers non qualifiés, dont le taux de chômage s’élève à 20 %.

La moitié des chômeurs touchent moins de 500 euros par mois

30 janvier 2015
Un tiers des chômeurs ne touche aucune indemnité. La moitié d’entre eux ne reçoivent pas plus de 500 euros par mois et les trois quarts moins du Smic.

Le taux de chômage selon le diplôme et l’âge

30 janvier 2015
Le taux de chômage des non diplômés est trois fois supérieur à celui des diplômés d’études supérieures. Le diplôme est plus que jamais un atout pour accéder à l’emploi.

Chômage : les jeunes aux premières loges

5 juin 2014
Entre 1975 et 2015, le taux de chômage a été multiplié par quatre pour les 20-24 ans et par presque autant pour les 25-49 ans. Depuis 2008, la crise a particulièrement touché les plus jeunes. Le taux de chômage des moins de 25 ans atteint désormais un niveau record en France. Mais les plus âgés ne sont pas épargnés non (...)

La durée de chômage selon le sexe et l’âge

5 juin 2014
Les chômeurs restent en moyenne 14 mois sans emploi, mais près de 20 % d’entre eux connaissent une période d’inactivité professionnelle forcée de plus de deux années.

Chômage : les hommes dépassent les femmes

12 février 2014
L’égalité entre femmes et hommes existe désormais au moins dans un domaine : le chômage. La crise a davantage frappé les seconds que les premières.

FERMER