Catégories sociales



Du club de sport au lave-vaisselle : les dépenses différenciées des catégories sociales

7 novembre 2016 - 43 % des cadres sont abonnés à un journal, contre à peine un cinquième des ouvriers. 53 % des premiers adhèrent à un club de sport contre 30 % des seconds. Si l’équipement en électroménager s’est quant à lui démocratisé, les catégories sociales n’ont ni les mêmes moyens, ni les mêmes habitudes en matière de dépenses.


Un peu plus de quatre cadres supérieurs sur dix (43,2 %) sont abonnés à un journal, contre à peine un cinquième (19,3 %) des ouvriers selon l’Insee [1]. Les premiers sont aussi 4,6 fois plus nombreux que les ouvriers à fréquenter régulièrement les salles de spectacle : 16,9 % ont un abonnement à un théâtre ou à un cinéma, contre 3,7 % des ouvriers. Au passage, cette pratique reste très minoritaire chez les cadres eux-mêmes (17 %, c’est à peine un sur cinq) et aussi pour l’ensemble des Français : seuls 6,7 % de la population sont concernés.

Un esprit sain dans un corps sain : la formule est savamment maîtrisée par le haut de la hiérarchie sociale. Du coup, les cadres sont deux fois plus nombreux que les ouvriers à adhérer à un club de sport : 52,7 % contre 28 %. Sans compter que la cotisation est souvent coûteuse et peu accessible aux revenus modestes. En revanche, côté nouvelles technologies, les écarts se réduisent même si les cadres restent les mieux lotis : 78 % d’entre eux possèdent un smartphone selon le Crédoc (données 2015), contre 62 % des ouvriers et 58 % de l’ensemble de la population [2].

Abonnements culturels, clubs de sport et nouvelles technologies : voici quelques-uns des attributs, matériels et immatériels, des catégories supérieures.Caractérisées par le souci d’entretenir leur corps et leur esprit par des pratiques culturelles et sportives régulières, ces catégories sont aussi celles qui ont les moyens de se payer des places de théâtre, des cours de sport et le portable dernier cri.

L’équipement électroménager a tendance à s’homogénéiser

Pour un ensemble de biens matériels, les écarts d’équipement sont très faibles entre catégories sociales. Certains sont présents dans presque tous les foyers : pratiquement tous les cadres et tous les ouvriers possèdent un réfrigérateur, idem pour une cuisinière. 94,7 % des cadres et 92,8 % des ouvriers ont un lave-linge. À quelques exceptions près toutefois : le lave-vaisselle est présent chez 69 % des cadres, mais chez seulement 43,5 % des ouvriers, alors que la moitié des Français en possède un.

Dans certains cas, les ouvriers prennent l’avantage : le four à micro-ondes, les deux roues à moteur, le congélateur et la télévision. 97,3 % des ouvriers possèdent un téléviseur, contre 93 % des cadres : l’écart est mince, mais cet objet, qui a d’abord été un signe de distinction pour les catégories favorisées, s’est largement popularisé. Au point qu’aujourd’hui, ne pas en avoir est devenu le propre des catégories les plus diplômées.

En dépit du ralentissement de la croissance et de la montée du chômage à partir du milieu des années 1970, le standard de vie de la population s’est amélioré, les catégories les moins favorisées accédant à un ensemble de biens plus large. Pourtant, loin de disparaître, la distinction sociale dans le domaine de la consommation s’est déplacée. Tout d’abord, ces données ne disent rien de la qualité des produits eux-mêmes.Tout d’abord, ces données ne disent rien de la qualité des produits eux-mêmes. Entre le lave-linge basique de la grande distribution et le haut de gamme ou entre le smartphone à 100 euros et l’iPhone 7 à 800 euros, l’équipement n’est pas comparable, même si pour partie, les plus aisés paient « la marque ». Par ailleurs, les catégories les plus favorisées se distinguent par la consommation de services moins visibles, de la culture aux loisirs, en passant par le sport, l’éducation ou la santé. Ceux-là mêmes qui partent plus souvent en vacances s’abonnent davantage au théâtre ou à un club de sport. Pour des raisons financières, mais pas uniquement. Le niveau d’éducation est aussi un élément central de la distinction sociale en matière de consommation.

L'équipement des ménages cadres supérieurs et ouvriers
Unité : %
Cadres supérieurs
Ouvriers
Ensemble
Rapport cadres/ouvriers
Abonnement théâtre, cinéma16,93,76,74,6
Abonnement journaux, revues43,219,333,12,2
Cotisation à un club de sport52,728,030,21,9
Baladeur, lecteur MP352,431,228,51,7
Lave-vaisselle69,043,550,21,6
Chaîne hifi73,654,154,01,4
Abonnement à une chaîne télé59,945,942,91,3
Smartphone*78,062,058,01,3
Vélo67,758,051,51,2
Aspirateur96,187,590,01,1
Lecteur DVD80,778,871,51,0
Lave-linge94,792,892,61,0
Cuisinière, plaque de cuisson, four98,197,698,41,0
Réfrigérateur99,498,699,11,0
Au moins une voiture87,586,980,61,0
Téléviseur93,097,396,01,0
Four à micro-ondes84,891,085,10,9
Deux roues à moteur13,416,910,30,8
Congélateur indépendant43,056,452,30,8
* Données Crédoc 2015. France métropolitaine.
Source : Insee, enquête Budget de famille 2011 - © Observatoire des inégalités
Méthode
Vacances, éducation, santé…, les modes de vie sont loin d’être homogènes dans la société française. C’est aussi vrai en ce qui concerne l’équipement en biens matériels et immatériels des ménages, même si les écarts se sont réduits. Pour mieux le comprendre, nous avons calculé le rapport des taux d’équipement entre cadres et ouvriers et nous les avons classés hiérarchiquement. Ce qui fait apparaître, en haut du tableau, les biens qui équipent davantage les cadres, et en bas, ceux qui sont plus fréquents chez les ouvriers.

Photo / © トラノスケ - Fotolia.com

Notes

[1Enquête Budget de famille, données 2011.

[2Les retraités et les personnes au foyer, plus faiblement équipés, tirent le pourcentage de la population entière vers le bas.

Date de rédaction le 7 novembre 2016

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Tabac : un marqueur social

7 février 2017
Le tabagisme a reculé en France ces quinze dernières années pour toutes les catégories sociales. Mais les ouvriers fument deux fois plus que les cadres, rapport qui s’est, lui, légèrement creusé depuis 2005.

Les sports d’hiver, une pratique de privilégiés

3 février 2017
40 % des cadres partent en vacances l’hiver au moins une fois tous les deux ans, contre 9 % des ouvriers. Seuls 8 % des Français partent au ski au moins un an sur deux.

Qui va partir en vacances ?

28 juillet 2016
80 % des cadres supérieurs partent en congés chaque année, contre 50 % des ouvriers. Et encore, entre catégories, on ne part ni aussi souvent, ni aussi longtemps, ni dans les mêmes conditions.

Santé bucco-dentaire des jeunes : le poids de l’origine sociale

15 mars 2016
Près d’un enfant d’ouvriers sur cinq a des dents cariées non soignées en classe de CM2, contre 8 % d’enfants de cadres supérieurs. Le milieu social d’origine joue un rôle important en matière de santé bucco-dentaire.

Les inégalités d’espérance de vie entre les catégories sociales se maintiennent

23 février 2016
A 35 ans, un homme cadre supérieur a une espérance de vie de 49 ans, un ouvrier, de 42 ans, soit six ans d’écart. Chez les femmes, la différence est deux fois moindre.

L’obésité chez les jeunes : le poids du milieu social

6 octobre 2015
En grande section de maternelle, 5,8 % des enfants d’ouvriers sont obèses. C’est 4,5 fois plus que pour les enfants de cadres supérieurs. Cet écart se retrouve tout au long de la scolarité.

Un accès au livre profondément inégal selon les milieux sociaux

27 novembre 2014
70 % des ouvriers n’ont lu aucun livre sur une année, contre 20 % des cadres supérieurs.

Couples : on se marie toujours entre même catégorie sociale

26 septembre 2014
78 % des ouvriers vivent avec une ouvrière ou une employée, contre 3 % avec une femme cadre supérieure. Le choix du conjoint reste lié à la position sociale.

Obésité et milieux sociaux

24 avril 2013
Deux fois plus d’adultes obèses chez les artisans, commerçants, agriculteurs, ouvriers et employés que chez les cadres supérieurs. L’obésité ne touche pas de la même façon les catégories sociales.

Des catégories sociales inégales face au handicap

7 février 2013
Les ouvriers ont 2,6 fois plus de risques d’avoir un handicap que les cadres supérieurs. Les conditions de travail expliquent une partie des écarts.

FERMER