Le respect de l’égalité s’oppose-t-il à la liberté des individus ?

9 janvier 2005 - Distinguer l’égalité de l’identité permet de comprendre qu’une véritable réalisation de l’égalité sociale n’est pas un danger pour la liberté individuelle.


Dans la devise de la République, égalité et liberté marchent de pair. En pratique, la chose n’est pas si simple.

Lorsqu’un projet politique tend vers plus d’égalité, on lui reproche parfois de vouloir limiter la liberté des individus. Par exemple, redistribuer par l’impôt, contribue à priver certaines catégories d’une partie de leurs revenus, donc de leur liberté de dépenser.

On entend parfois dire que si nous devenions tous vraiment égaux, affirme-t-on, nous serions tous « identiques ». Nous n’aurions pas la liberté de nous distinguer, d’être autonomes dans l’affirmation de notre individualité. Certains régimes politiques ont effectivement tendu à limiter les libertés individuelles, au nom de l’égalité des personnes.

Mais on confond souvent égalité et identité. L’égalité des membres de la société ne consiste pas en ce qu’ils aient les mêmes goûts, les mêmes caractéristiques, ni en la similarité de leurs actions et en la possession des mêmes biens. Leur égalité consiste en ce qu’ils aient les mêmes chances de parvenir à une fin qu’ils définissent librement. A la base, c’est surtout avoir la même liberté de choix.

Les défenseurs de l’égalité soulignent d’ailleurs que la liberté n’a pas de sens si les individus ne disposent pas des moyens réels de l’exercer. Si on ne mange pas à sa faim, si on ne dispose pas de logement, est-on réellement libre ? La liberté peut aussi servir à justifier le refus de participer à la solidarité collective.

Photo / © PackShot - Fotolia.com

Date de rédaction le 9 janvier 2005

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Hétérosexualité/homosexualité : « passer de la question du droit à la question des normes », entretien avec Sébastien Chauvin, sociologue.

15 décembre 2016
Le mariage pour tous constitue une avancée réelle pour l’égalité des droits entre hétérosexuels et homosexuels. Le combat à venir est un combat contre l’institution de l’hétérosexualité comme norme de référence. Entretien avec Sébastien Chauvin, sociologue au Centre en études Genre de l’université de Lausanne.

Portrait social des familles monoparentales

13 décembre 2016
Le nombre de familles monoparentales a doublé durant ces vingt dernières années, de 950 000 en 1990 à 1,8 million en 2013. Qui sont ces familles ? Quelle est leur situation au regard de la pauvreté, de l’emploi ou encore du logement ? Leur portrait social, par Valérie Schneider.

Mal-logement : aux racines de l’inquiétude

19 août 2016
Depuis les années 1970, les conditions de logement s’améliorent globalement. Comment expliquer alors que le mal-logement continue à faire débat ? Article extrait du Centre d’observation de la société.

Un toit pour tous

12 août 2016
Les conditions de logement se sont améliorées au cours des dernières décennies. Pourtant, il reste 3,8 millions de personnes mal logées aujourd’hui en France.

Les plus aisés sont davantage aidés pour partir en vacances

28 juillet 2016
De nombreuses aides existent pour partir en vacances mais elles ne réduisent que faiblement les inégalités entre catégories sociales. En cause : les différences de statut dans l’emploi, la taille de l’entreprise pour les salariés, mais aussi le réseau social, le niveau de vie ou le diplôme. Par Valérie Schneider.

La rupture conjugale, une épreuve économique pour les femmes

17 mai 2016
300 000 couples se séparent chaque année, dont la moitié ont des enfants mineurs à charge. Ces ruptures entraînent une baisse du niveau de vie, qui touche d’abord les femmes. L’analyse de Xavier Molénat, reprise du site AlterEcoplus.

Inégalités d’accès au patrimoine : une fracture s’ouvre

29 février 2016
Les propriétaires se sont largement enrichis ces dernières années, grâce à de larges subventions publiques. Une France de “citoyen-propriétaire” est en train de naître qui se mobilise pour défendre son patrimoine. L’analyse de Jean Taricat, sociologue enseignant à l’École nationale supérieure d’architecture de (...)

Un toit, c’est un droit

9 février 2016
Les conditions de logement se sont améliorées au cours des dernières décennies. Pourtant, il reste 3, 8 millions de mal-logés aujourd’hui en France.

Modulation des allocations : un modèle réservé aux pauvres est un pauvre modèle

1er juillet 2015
Réduire les allocations familiales des plus aisés semble tomber sous le sens. Mais cette mise à mal de l’universalisme de notre modèle sape sa légitimité. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

Et si l’on s’intéressait vraiment aux enfants pauvres ?

16 juin 2015
Les travaux qui traitent de la pauvreté ne s’intéressent pas vraiment aux enfants et ceux qui parlent des enfants délaissent la question de la pauvreté. Le point de vue de Vanessa Stettinger, sociologue à l’université de Lille 3.

FERMER