Conditions de vie



L’homophobie reste présente dans la société française

28 juin 2016 - SOS homophobie a reçu 1 318 témoignages de victimes de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2015. Principalement dans des contextes de la vie quotidienne.


L’association SOS homophobie a reçu 1 318 témoignages de personnes victimes de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2015, un chiffre nettement en baisse par rapport à 2013, année record avec 3 517 témoignages reçus (on était alors en plein débat sur le mariage pour tous). La part des témoignages d’homophobie sur Internet a diminué, passant de 51 % en 2013 à 20 % en 2015. 60 % des cas signalés ont lieu dans des contextes de la vie quotidienne : au sein de la famille (14 %), dans les lieux publics et au travail (12 % chacun), dans le voisinage (9 %), auprès des commerces et des services (8 %), etc. La violence est ressentie encore plus fortement par les victimes quand elle émane de ceux que l’on côtoie tous les jours et desquels on attend davantage de compréhension.

Les manifestations d’homophobie sont de diverses natures : il peut s’agir de rejet et d’ignorance (55 %), d’insultes (48 %), de discriminations (18 %), de harcèlement et d’homophobie sociale (tous deux 17 %), etc. Le chiffre des agressions physiques baisse : SOS homophobie a enregistré 152 cas en 2015 contre 202 en 2013 et 161 en 2014. Les personnes qui ont contacté l’association sont majoritairement des hommes (63 %). Près d’un quart (23 %) des appelants sont âgés de 25 à 34 ans.

L’homophobie reste bien présente dans la société française. La baisse récente des indicateurs est surtout liée à l’effet de médiatisation en 2012 et 2013 autour de la loi sur le mariage pour tous. On est loin du jour où tous les couples homosexuels pourront afficher leur relation dans l’espace public et s’en ouvrir à leurs amis, leur famille, leurs voisins. Certes, la société avance : il est très peu probable qu’un prochain changement de majorité revienne sur le mariage pour tous. Des progrès cependant trop lents pour ceux qui vivent le rejet au quotidien.

Avertissement  : il s’agit de témoignages reçus par téléphone ou par mail. Ceux-ci donnent une indication, mais ne constituent pas un recensement exhaustif des cas de discriminations homophobes.

Typologie des témoignages reçus par SOS homophobie
Unité : %
Pourcentage des témoignages reçus
Sexe
Femme21
Homme63
Transsexuel(le)4
Non spécifié12
Origine géographique
Ile-de-France28
Province46
Etranger3
Inconnue23
Age
< 18 ans11
18 - 24 ans8
25 - 34 ans23
35 - 50 ans15
> 50 ans7
Inconnu37

Source : SOS homophobie - Rapport sur l'homophobie 2016 - Données 2015 - © Observatoire des inégalités, 1 318 témoignages.
Contexte des discriminations homophobes
Selon les témoignages reçus
Unité : %
Pourcentage
Internet20
Famille, entourage proche14
Lieux publics12
Travail12
Voisinage9
Commerces et services8
Mal de vivre6
Milieu scolaire - Enseignement supérieur6
Médias3
International3
Autres*7
* Autres contextes ne dépassant pas 2 % : santé-médecine, politique, religions, police-gendarmerie, sport, justice.
Source : SOS homophobie - Rapport sur l'homophobie 2016 - Données 2015 - © Observatoire des inégalités, 1 318 témoignages.

- Pour en savoir plus : Rapport annuel 2016 de SOS Homophobie.

Photo / DR

Date de rédaction le 30 mai 2013

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Entre 1,1 et 12 millions de précaires de l’énergie

6 janvier 2017
La précarité énergétique concerne entre 1,9 % et 20 % des ménages, soit entre 1,1 et 12,1 millions de personnes. Des niveaux très différents suivant la définition que l’on utilise.

Qui a eu son iPhone 7 à Noël ?

23 décembre 2016
Les inégalités d’accès aux nouvelles technologies diminuent très nettement, notamment entre catégories sociales. Reste que 15 % de la population n’utilise pas Internet et que la moitié ne fréquente pas les réseaux sociaux.

Du club de sport au lave-vaisselle : les dépenses différenciées des catégories sociales

7 novembre 2016
43 % des cadres sont abonnés à un journal, contre à peine un cinquième des ouvriers. 53 % des premiers adhèrent à un club de sport contre 30 % des seconds. Si l’équipement en électroménager s’est quant à lui démocratisé, les catégories sociales n’ont ni les mêmes moyens, ni les mêmes habitudes en matière de dépenses.

Des ménages inégaux face aux dépenses énergétiques

14 décembre 2010
La facture énergétique pèse beaucoup plus lourd pour les familles modestes. Elles y consacrent 15 % de leur budget contre 6 % pour les plus aisés.

FERMER