Conditions de vie



Qui vit dans un logement surpeuplé ?

2 mai 2017 - Près d’un tiers des plus pauvres, 26 % des ménages immigrés, 17 % des ouvriers et 15 % des employés vivent dans des logements trop petits en France.


9,5 % des ménages vivaient dans un logement surpeuplé (voir encadré) en 2013, contre 15,6 % en 1992. Mais cette évolution masque deux périodes. Entre 1992 et 2001, ce taux a baissé assez nettement (de 15,6 à 10,6 %), puis il est resté stable (9 % en 2006 et 9,5 % en 2016). La stagnation de ce taux pour l’ensemble de la population masque des phénomènes de sens contraire selon les catégories de ménages. Entre 2006 et 2013, le taux de surpeuplement a augmenté de 24,3 % à 30,5 % pour le dixième le plus démuni et de 16,3 % à 18,2 % pour la tranche entre 10 et 20 % les plus pauvres. En revanche, le taux baisse pour presque toutes les autres tranches de revenus, sauf pour les plus aisés où on atteint un plancher (autour de 2 ou 3 %). Au total, le rapport entre la part de ménages les 10 % les plus pauvres et les 10 % les plus riches vivant dans un logement surpeuplé est passé de 6,6 à 15,3 entre 1992 et 2013.

Part des ménages vivant dans un logement surpeuplé
selon les revenus
Unité : %
1992
1996
2001
2006
2013
Revenu inférieur au seuil des 10 % les plus pauvres36,530,327,924,330,5
Entre les 10 % et les 20 %25,020,417,916,318,2
Entre 20 % et les 30 %19,317,915,39,412,7
Entre 30 % et les 40 %15,813,011,89,68,0
Entre 40 % et les 50 %13,210,68,77,96,5
Entre 50 % et les 60 %12,38,97,67,15,4
Entre 60 % et les 70 %10,86,55,65,44,7
Entre 70 % et les 80 %10,05,44,74,63,6
Entre 80 % et les 90 %8,23,23,13,13,3
Les 10 % les plus riches5,52,52,91,92,0
Ensemble15,611,810,69,09,5
Rapport 10 % des plus pauvres / 10 % des plus riches6,612,19,612,815,3

Source : Insee, enquêtes Logement - © Observatoire des inégalités
Qu’est-ce qu’un logement surpeuplé ?
La surface d’un logement est estimée en fonction de normes de peuplement. Il est dit surpeuplé quand il ne comprend pas au moins : une pièce de séjour pour le ménage, une chambre pour les personnes qui vivent en couple, une pour les célibataires de 19 ans ou plus, une pour deux enfants (s’ils sont du même sexe ou s’ils ont moins de 9 ans), sinon une chambre par enfant. Les logements d’une pièce et d’une surface supérieure à 25 m2 pour une personne seule ne sont pas considérés comme surpeuplés.

Les catégories sociales modestes vivent beaucoup plus souvent dans un logement surpeuplé : 14,8 % des employés, 16,5 % des ouvriers et 30,3 % des personnes sans activité professionnelle sont concernés. Les immigrés combinent bas revenus et familles plus nombreuses en moyenne : ils sont 26,1 % à vivre dans un logement surpeuplé, près de quatre fois plus que les ménages non immigrés. Une partie d’entre eux tombent sous la coupe des « marchands de sommeil » et doivent payer des loyers élevés pour des logements insalubres. Enfin, l’écart est considérable entre les propriétaires (5,0 %) et les locataires du parc social (16,8 %) comme privé (16,4%), ainsi qu’entre ceux qui occupent une maison individuelle (3,0 %) et ceux qui vivent en appartement (18,0 %).

Qui vit dans un logement surpeuplé ?
Unité : %
Part des ménages
Selon la catégorie socioprofessionnelle
Agriculteurs1,4
Artisans, commerçants et chefs d'entreprise10,1
Cadres et professions intellectuelles supérieures7,4
Professions intermédiaires8,8
Employés14,8
Ouvriers16,5
Sans activité professionnelle30,3
Selon le statut d'occupation du logement
Propriétaire, accédant à la propriété5,0
Locataire dans le secteur social16,8
Locataire dans le secteur privé16,4
Selon le type de logement
Individuel3,0
Collectif18,0
Selon l'origine
Ménage non immigré7,0
Ménage mixte13,3
Ménage immigré26,1
Ensemble des ménages9,5

Source : Insee, enquête Logement - Données 2013 - © Observatoire des inégalités

Photo /© BrunoH - Fotolia.com

Date de rédaction le 2 mai 2017

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Combien de logements inconfortables ?

5 mai 2017
En France, 200 000 logements sont privés du confort de base et 2,3 millions de personnes vivent dans de mauvaises conditions de logement. Une situation indigne d’un des pays les plus riches au monde.

Entre 1,1 et 12 millions de précaires de l’énergie

6 janvier 2017
La précarité énergétique concerne entre 1,9 % et 20 % des ménages, soit entre 1,1 et 12,1 millions de personnes. Des niveaux très différents suivant la définition que l’on utilise.

Quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

19 octobre 2016
Quatre millions de personnes sont jugées mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 811 000 n’ont pas de domicile personnel, 85 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

Les plus modestes deviennent de moins en moins souvent propriétaires

19 juillet 2016
L’accès à la propriété immobilière a baissé pour les plus modestes et augmenté pour les plus aisés de 1973 à 2013. Des conditions d’emprunts plus difficiles, l’augmentation des prix et des politiques d’accession à la propriété bénéficiant surtout aux classes moyennes expliquent en partie le creusement de ces inégalités.

C’est quoi, être pauvre ?

12 février 2016
La pauvreté est une question de revenus, mais aussi de conditions de vie. Etre pauvre, c’est également être victime de privations matérielles. Près de 13 % des Français sont dans ce cas.

140 000 sans-domicile en France

4 juillet 2013
La France compte 140 000 sans-domicile, selon l’Insee, dont 30 000 enfants. 9 % sont des sans abri. Un chiffre en forte augmentation par rapport à 2001.

Le poids des dépenses de logement selon les revenus

28 mars 2012
Les dépenses de logement pèsent pour 39 % dans le budget des 10 % des ménages aux revenus les plus faibles contre 15 % pour les 10 % les plus riches. La part de ces dépenses est d’autant plus lourde que les ressources des ménages sont modestes.

Le poids des dépenses de logement selon l’âge

7 avril 2011
Les jeunes subissent de plein fouet la hausse des prix de l’immobilier. Ils consacrent entre 18 % et 22 % de leur budget aux dépenses liées au logement. Cette part est de 10,3 % pour l’ensemble des ménages.

La surface des logements selon la catégorie sociale

16 septembre 2009
Les ouvriers disposent en moyenne d’un logement de 30 m² par personne, contre 43 m² pour les artisans, commerçants et chefs d’entreprise. Des inégalités fortement liées au revenu.

Mesure des discriminations à l’accès au logement par testing

3 septembre 2009
A niveau de vie équivalent, les candidats à un logement d’origine maghrébine ou africaine ont quatre fois moins de chances d’en obtenir un que ceux d’origine française.

FERMER