Hommes et femmes



Les filles deviennent meilleures élèves que les garçons

9 mai 2014 - Les filles ont de meilleurs résultats scolaires en français que les garçons. Au lycée, les garçons sont plus nombreux en filière scientifique qui conduit aux filières les plus sélectives de l’enseignement supérieur.


Quel que soit le niveau au collège, les filles obtiennent de meilleurs résultats scolaires. 85,2 % d’entre elles maîtrisent les compétences de base en français à la fin du CE1 en 2014, selon le ministère de l’Education nationale [1], contre 78,3 % des garçons, soit 6,9 points d’écart. Elles font jeu égal avec les garçons en mathématiques : 82,6 % des enfants des deux sexes maîtrisent les compétences de base en mathématiques à la fin du CE1. En fin de troisième, la part des filles à maîtriser ces compétences dans cette matière est de 4 points supérieure à celle des garçons : 80,5 % des premières, contre 76,2 % des seconds. L’écart est de 13,6 points en français à ce niveau, à la faveur des filles.

Ces résultats sont assez nouveaux. Si les garçons ont été dépassés de longue date en français, ils restaient globalement meilleurs en mathématiques : ce n’est plus le cas. Cette égalisation des niveaux fait que les filles, longtemps très minoritaires dans les filières scientifiques du lycée font désormais presque jeu égal avec les garçons : elles forment 47 % des élèves en terminale S. Pour autant, les garçons choisissent bien rarement la série littéraire : ils ne sont que 20 % en terminale L. Les filles sont aussi très majoritaires en section économique et sociale (60 %).

Ni les filles, ni les garçons, ne sont meilleurs élèves par nature. Ces écarts s’expliquent par leur éducation et leurs modes de vie différenciés. L’éducation des filles (respecter les règles, être sage, etc.) est globalement davantage en phase avec le système scolaire que celle des garçons (pour lesquels on tolère plus d’écarts). Les jeunes filles lisent encore bien davantage que les jeunes garçons qui consacrent beaucoup plus de temps aux jeux vidéo. Les choses changent, même si le processus est lent : comme pour la démocratisation entre catégories sociales, la différenciation filles/garçons se déplace à des niveaux supérieurs avec l’allongement du cursus scolaire. C’est dans l’enseignement supérieur que les choix d’orientation sont très différents.

Maîtrise du français et des mathématiques selon le sexe
Proportion d’élèves qui maîtrisent les compétences de base
Unité : %
Filles
Garçons
Elèves de CE1
- mathématiques82,682,6
- français85,278,3
Elèves de troisième
- mathématiques80,576,2
- français85,972,3
France métropolitaine + DOM. Etablissements publics et privés sous contrat. Lecture : 82,6 % des garçons maîtrisent les compétences de base en mathématiques en CE1 en 2014.
Source : ministère de l'Education nationale - Repères et références - Données 2013-2014 - © Observatoire des inégalités
Part des filles dans les principales filières en terminale au lycée
Unité : %
Proportion de filles
S (scientifique)46,6
L (littéraire)79,5
ES (économique et sociale)60,1
STI2D (sciences et technologies industrielles)6,6
STMG (sciences et technologies de la gestion)52,3
ST2S (sciences et technologies de la santé et du social)89,1
France métropolitaine + DOM. Etablissements publics et privés sous contrat. Lecture : on compte 46,6 % de filles en terminale S.
Source : ministère de l'Education nationale - Repères et références statistiques - Données 2015 - © Observatoire des inégalités

Photo / © Eléonore H - Fotolia.com

Notes

[1« Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche », ministère de l’Education nationale, édition 2016.

Date de rédaction le 15 août 2012

© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Soutenir l'Observatoire des inégalités

Sur le même sujet

Filles et garçons dans l’enseignement supérieur : des parcours différenciés

9 mai 2014
Les filles représentent 58 % des étudiants à l’université. 70 % d’entre elles sont en lettres ou sciences humaines, 40 % dans les filières scientifiques.

FERMER