Synthèse

Salaires : combien gagnent vraiment les Français ?

Pour bien comprendre l’ampleur des écarts de salaire, il faut distinguer le montant des bulletins de salaire et le salaire à plein temps. Nos chiffres clés sur la hiérarchie des salaires : qui gagne combien, selon le métier, l’âge ou le genre ?

Publié le 24 janvier 2024

https://www.inegalites.fr/Salaires-combien-gagnent-vraiment-les-Francais - Reproduction interdite

Revenus Catégories sociales Âges Femmes et hommes Salaires

Les salaires sont au cœur de la question des inégalités. Si on ne prend pas en compte les pensions de retraite et les allocations chômage, sur 100 euros de revenus reçus dans l’ensemble de la population, 82 euros sont constitués de salaires, 11 des revenus du patrimoine (par exemple un loyer si vous êtes propriétaire) et 7 euros de revenus touchés par les indépendants (artisans, commerçants, etc.). Mais qui touche combien sur sa fiche de paie ? Quelques éléments d’information utiles au débat.

En France, le salaire mensuel moyen est de 1 800 euros selon l’Insee [1], tous salariés confondus sauf les stagiaires, les salariés agricoles et les femmes de ménage employées par des particuliers. Cette moyenne cache des écarts. Les femmes touchent 1 600 euros en moyenne, les hommes 2 000 euros. Les ouvriers, 1 300 euros, les cadres supérieurs, 3 500 euros. C’est ce que chacun gagne réellement.

Ce chiffre de 1 800 euros – que l’Insee appelle « revenu salarial » – n’est pas le plus souvent utilisé dans le débat car il comprend l’ensemble des salariés. Parmi eux, certains travaillent à temps partiel ou n’ont travaillé que quelques mois de l’année. On compare donc des temps de travail différents. Si le chiffre du salaire moyen féminin est nettement inférieur, c’est que les trois quarts des salariés à temps partiel sont des femmes. Si on veut parler d’inégalités, il semble plus juste de ne comparer que des temps pleins [2].

En moyenne, un salarié à temps plein touche 2 630 euros nets par mois (données Insee 2022). Ce montant net correspond à 3 466 euros brut auxquels on retire les cotisations sociales, soit ce que le salarié paie pour sa santé, le chômage, la retraite, etc. [3] Pour les hommes, le salaire net moyen mensuel à temps plein est de 2 800 euros, pour les femmes de 2 400 euros. Pour les cadres, la moyenne est de 4 500 euros nets, pour les ouvriers, de 1 940 euros. Au total, plus de 3 000 euros nets séparent les hommes cadres (4 800 euros mensuels) des femmes ouvrières (1 700 euros).

Attention, ces données ne prennent pas en compte l’âge qui est pourtant une variable très importante, car les salaires progressent en général avec l’expérience professionnelle et l’ancienneté. En moyenne, les moins de 30 ans touchent 1 900 euros net par mois, les 60 ans et plus, 3 500 euros (données 2021).

Les 2 630 euros d’une fiche de paie moyenne pour un temps plein sont tirés vers le haut par de très très hauts salaires. La moitié des salariés touche moins de 2 100 euros par mois. 10 % ont un salaire inférieur à 1 440 euros et 10 % reçoivent plus de 4 160 euros. Au sommet des salaires, 5 % touchent plus de 5 400 euros et 1 %, plus de 9 970 euros. Là aussi, il s’agit de données pour des temps pleins, tous âges et genres confondus... Chez les moins de 30 ans, la moitié affiche moins de 1 700 euros de salaire mensuel et le seuil des 10 % du haut de la hiérarchie n’est plus que de 2 700 euros, et non de 4 160 euros.

Bien avoir en tête ces données est essentiel pour mesurer l’ampleur des inégalités de revenus, c’est-à-dire ce qui sépare les âges, les sexes, les milieux sociaux… En moyenne, un couple de cadres à temps plein touche 8 800 euros net chaque mois. Des salaires très élevés qui permettent d’accéder à une vie confortable, mais aussi de mettre de l’argent de côté : un tel revenu se transforme en patrimoine, qu’on peut faire fructifier et transmettre, un facteur de reproduction des inégalités au sein des familles, de génération en génération.

Une fois ces éléments en main, on peut débattre de ce qu’il est juste de toucher comme salaire et de ce qui ne l’est pas. Quels facteurs, comme l’ancienneté, le diplôme, les responsabilités sont en jeu pour expliquer ces inégalités ? Les salaires sont-ils mérités ou pas ? Par exemple, pourquoi dans notre pays les métiers manuels et ceux exercés principalement par des femmes sont-ils aussi mal rémunérés ? Pour partie, ces écarts sont corrigés par les impôts qui redistribuent la richesse : ces derniers sont-ils trop élevés ou, au contraire, insuffisants au vu des écarts observés ? Un grand nombre de débats sont possibles à partir de ces chiffres.

Salaires : qui touche combien ?
Unité : euros
Montant mensuel
Salaire moyen tous temps de travail confondus1 800
Hommes2 000
Femmes1 600
Cadres supérieurs3 500
Ouvriers1 300
Salaire moyen pour un temps plein2 630
Hommes2 800
Femmes2 400
Cadres supérieurs4 500
Ouvrier1 940
Moins de 30 ans1 900
60 ans et plus3 500
Hiérarchie des salaires
Limite des 10 % les plus faibles1 440
La moitié des salariés touche moins de...2 100
Seuil des 10 % les plus élevés4 160
Seuil des 5 % les plus élevés5 400
Seuil du 1 % le plus élevé9 970
Salaires mensuels nets. Secteur privé uniquement pour les salaires en équivalent temps plein.
Source : Insee – Données 2022 (2020 pour les salaires tous temps de travail confondus) – © Observatoire des inégalités

Photo / © Azman L.


[1C’est une donnée 2020, donc un montant légèrement sous-estimé car les salaires ont un peu augmenté depuis.

[2Ce qui est discutable car, pour certains (surtout certaines), le temps partiel ou le salariat intermittent est subi.

[3C’est ce qu’on appelle du « salaire différé ».

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 24 janvier 2024.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème